Il y a un an je quittais le Canada pour réaliser mon rêve de vivre à l'étranger

Il y a un an je quittais le Canada pour réaliser mon rêve de vivre à l’étranger

Préambule

Aujourd’hui le 9 septembre 2016 est une journée magique. C’est le 9e jour du 9e mois de l’année 9 (2+0+1+6). D’un point de vue énergétique, le 9 représente la fin d’un cycle. Le moment de laisser aller tout ce qui nous convient plus pour se préparer aux changements (septembre serait annonciateur de grands changements il semblerait) et le début d’un nouveau cycle qui commencera en 2017.

Aujourd’hui est aussi une journée magique puisque ça y est, je souffle avec vous la toute première bougie de Ray of Nath avec ce 15e article. Un passage hautement symbolique et ô combien gratifiant. Le bonheur avec la fin d’une année c’est qu’elle marque l’arrivée d’une nouvelle!

Il y a un an je quittais le Canada pour réaliser mon rêve de vivre à l'étranger

Il y a un an, alors âgée de 37 ans, j’atterrissais à Bali accompagnée de mille et une émotions. Ma petite voix, mon coeur, ma tête et mon corps tout entier m’ont guidé jusqu’ici en me disaient que c’était le temps ou jamais de m’envoler vers une nouvelle terre d’accueil. Le moment de découvrir pourquoi ce désir vibrait si fort en moi depuis toujours. Le moment d’arrêter de tout analyser et de foncer. Le moment de me faire confiance, me départir de mes doutes et laisser l’Univers me guider vers la mission de mon âme.

Jour du grand départ de Montréal vers Bali

Un an plus tard, je suis davantage en paix avec l’Inconnu même si tant de questions demeurent sans réponse et que d’autres s’ajoutent continuellement. Je ne suis pas encore en mesure de vous dire où je serai dans deux, quatre ou six mois, voire un an, ni quand j’irai faire un tour au Canada. C’est ma nouvelle réalité de nomade. Ce qui est claire toutefois, c’est que ce désir de vivre à l’étranger est toujours là et croît plus que jamais au plus profond de mon être.

En réflexion sur mon avenir d'une plage du Cambodge

La chaleur écrasante, l’humidité, les insectes, les chiens errants, les chauves-souris, les lourdeurs administratives, les frais excessifs d’ATM quand ils fonctionnent, les trop courtes durées de visas, la malpropreté, la barrière de la langue, les arnaques, … rien de tout ça m’a encore découragé.

Je me suis donnée un an pour explorer la vie de nomade en me disant que la deuxième année serait consacrée à créer mon nid à l’étranger et décider quel souffle je veux donner à ma vie professionnelle. D’où mon retour à Bali, mon pied-à-terre, pour prendre une pause de la logistique de la route et investir mon temps à dessiner les grandes lignes de ce nouveau chapitre.

Mais avant de vous parler de mes projets d’avenir, parlons de cette dernière année. D’où m’est venu l’audace de réaliser ce rêve?

Inspirée, inspirante, inspiration
Le mois passé j’ai écrit à mes amis voyageurs, anciens collègues et connaissances de mon enfance pour leur demander s’ils étaient intéressés à faire partie des abonnés de mon blogue. J’ai été agréablement surprise par l’enthousiasme des réponses et surtout que plusieurs me disaient me voir comme une source d’inspiration. Juste par “mon acte de courage” je les inspirais. Juste avec quelques-unes de mes photos aperçues sur les médias sociaux je les faisais rêver. Ça m’a confirmé à quel point on peut sous-estimer l’influence que l’on peut avoir par nos mots et nos gestes.

J’ai été vraiment touchée par vos beaux mots. Je me suis alors demandé ce que je pouvais bien écrire pour continuer à vous inspirer mais surtout pour vous poussez à éveiller l’étincelle en-dedans de vous et agir.

Joyeux Anniversaire!

Don’t ask yourself what the world needs. Ask yourself what makes you come alive and then go do that. Because what the world needs is people who have come alive. Howard Thurman

La Spiritualité avec un grand “S”
C’est en 2011, lors d’une classe de yoga qui se terminait par une courte méditation que j’ai eu envie d’en savoir plus sur ce moment de bien-être. L’année suivante, je partais pour la Thaïlande où j’ai fait une courte retraite vipassana au temple de Doi Suthep à Chiang Mai. Très strictes et exigeantes, ces retraites de méditation se déroulent dans un silence complet (silence du corps, de la parole et de l’esprit) sous les enseignements d’un moine bouddhiste.

Temple de Doi Suthep à Chiang Mai, Thaïlande

Depuis ce voyage, la méditation fait partie de mon rituel matinal quotidien. J’en parlais dans le précédent article, méditer c’est se mettre dans un état d’être qui nous permet de diminuer nos pensées négatives en les remplaçant par des intentions bénéfiques. De pacifier l’agitation émotionnelle en prenant le contrôle de nos pensées au lieu qu’elles nous contrôlent. De voir plus clair et d’être plus calme devant des prises de décisions importantes.

Qu’est-ce que je veux dans ma vie? Si vous n’avez pas défini vous-même le but de votre vie, que faites-vous alors? Il serait utile que l’Univers vous fournisse un immense indice, ou une boussole géante, si vous préférez, qui nous montre la direction à prendre. En fait, la boussole est là. Pour la trouver, il vous faut seulement regarder en vous-même et découvrir le désir le plus pur de votre âme, son rêve pour votre vie. Asseyez-vous en silence. Lorsque vous découvrez ce désir et comprendrez sa nature essentielle, vous détenez un flambeau inextinguible. Deepak Chopra, Le livre des coïncidences.

Ce livre est pour moi un ouvrage sacré que je traîne depuis mon voyage au Mexique en 2014.  C’est à ce moment que j’ai décidé que mon rêve de partir à l’étranger deviendrait une réalité en 2015. Je ne cesse de le relire depuis et chaque fois j’y trouve des réponses et des réflexions qui me guident.

La Spiritualité au sens large du terme, les enseignements bouddhistes et hindouistes ainsi que la méditation m’ont permis de solidifier ma foi et ma confiance dans ce projet de vie qui me tenait tant à coeur. Des outils inspirants qui m’ont aidé à passer à l’action.

Mon coin de méditation à Montréal

Try not to resist the changes that come your way. Instead let life live through you. And do not worry that your life is turning upside down. How do you know that the side you are used to is better than the one to come. Rumi

 

Champs de riz à Penestanan, Bali

Parallèlement à la spiritualité la logistique
“Qu’est-ce que tu dirais à quelqu’un qui a un rêve et qui n’ose pas le faire? Que lui recommandes-tu?” m’a demandé une amie.

Je dirais d’oser, de se faire entièrement confiance, d’arrêter de douter et de procrastiner! Une phrase que je me répète souvent!

Voici 6 éléments clés qui m’ont fortement aidé à tenir le cap jusqu’au jour du départ.

  1. Fixer la date limite de la réalisation du projet
    • Selon vos finances – dettes à éliminer, budget à déterminer et épargne mensuel à prévoir, etc
    • Selon votre travail – demande de vacances?, sabbatique? démission? Regardez votre calendrier annuel avec vos grands dossiers pour évaluer le meilleur moment de partir.
    • Autres facteurs à considérer. Dans mon cas, les billets d’avion étant plus chers l’été, le mois de septembre est devenu ma date de départ logique.
  2. Définir un échéancier
    L’échéancier permet de passer du rêve à la réalité. Un outil qui nous rassure en nous donnant un sentiment de contrôle. En décortiquant le projet étape par étape, nous nous sentons moins accablés par l’immensité du travail à accomplir. J’avais préparé un tableau annuel avec des actions à faire chaque mois. Les six premiers mois portaient essentiellement sur la recherche et la planification, tandis que les six derniers mois étaient très concrets. De la cessation du bail, à l’inventaire des biens à vendre ou à donner, de la remise de ma démission, chaque étape était terrifiante et gratifiante à la fois. Plus les mois avançaient, plus je me disais, ça y est, je suis en train de réaliser mon rêve! Pincez-moi!

3.  Discipline et détermination
C’est bien d’avoir choisi la date et produit un bel échéancier, mais avant de procrastiner, chaque semaine, inscrivez dans votre agenda les moments où vous travaillerez sur votre projet.

4. Avoir un mentor et s’entourer de gens de confiance pour en parler
Quand on choisit de faire un aussi grand changement dans sa vie, le sentiment d’être épaulé permet d’atténuer le stress et les doutes en plus de recevoir de bons avis. J’ai eu un mentor, une naturopathe et une guide spirituelle pour qui je suis extrêmement reconnaissante de m’avoir aidé à prendre mon envol. Des amies proches qui m’ont écouté en m’insufflant toute leur confiance et leur amour. Une fois que je me suis sentie prête, le fait d’en parler rendait mon projet encore plus concret et a enlevé cette lourdeur du secret que j’étais seule à porter. Choisissez vos complices. Le but n’est pas d’avoir l’appui de tout votre entourage pour foncer. Ce projet, vous le faites pour vous!

5. Lectures inspirantes et informatives
Faites le plein de lectures qui vous aideront à structurer votre projet, lisez des blogues de gens qui ont réalisé un rêve similaire et posez-leur vos questions.

6. Tableau de visualisation
Un tableau de visualisation permet d’illustrer le futur que vous souhaitez créer. Il vous suffit d’assembler des mots, images, citations et autres objects qui représentent ce que vous souhaitez attirer dans votre vie. Ajoutez également une photo de vous dans un moment heureux. Gardez votre collage simple et clair. Regardez-le chaque matin en vous levant et avant de dormir en ayant la conviction que tout est déjà en train de se mettre en place. Soyez reconnaissant pour toutes les belles choses déjà présentes dans votre vie.

Mon premier tableau de visualisation

Ce que j’ai appris de ma première année de vie nomade en Asie

  • Que l’amour d’un pays peut venir avec le temps. La première impression n’est pas toujours juste.
  • Que tout est tellement plus simple sur place qu’en essayant de planifier à distance.
  • Que tout est tellement plus facile avec le sourire et deux ou trois mots de politesse dans la langue du pays.
  • Que voyager à long terme est exigeant à tous les niveaux (physique comme moral).
  • Que le mois d’avril est le pire mois pour voyager en Asie du Sud-Est. Il fait une chaleur accablante et plusieurs pays célèbrent le Festival d’eau.
  • Qu’avec la vie de nomade vient beaucoup de planification et de prise de décisions. C’est parfois lourd à porter quand on voyage en solo.
  • Que c’est la compagnie aérienne de ton lieu de départ qui vérifie au moment de ton enregistrement si tu remplis les modalités d’entrée du pays vers où tu te diriges. Règle générale, tout voyageur doit être en mesure de prouver qu’il sortira du pays à l’intérieur du délai qui lui est accordé. En d’autres mots, si tu as un billet aller-simple en mains, c’est au comptoir d’enregistrement que ça se joue. La compagnie aérienne est en droit de t’exiger d’acheter un billet de sortie avant de prendre ton vol.
  • Que d’avoir trois cartes bancaires ce n’est pas trop. Elles ont toutes été copiées frauduleusement en un an dans un guichet. Selon votre institution bancaire, et votre situation, une nouvelle carte peut vous être envoyée en urgence à l’étranger.
  • Que de voyager seule en restant un certain temps au même endroit permet de rencontrer beaucoup plus facilement des locaux. Qu’une femme voyageant seule attire les regards des hommes locaux et la compagnie de femmes qui voyagent aussi en solo.
  • Que la vie de nomade coule naturellement dans mes veines. Que j’aime voyager lentement en solo. Que je suis aussi sédentaire. Ces deux extrémités font mon équilibre.
  • Que je veux vivre dans un petit endroit dans la nature où il y a une vie communautaire et non dans une grande ville.
  • Que ma confiance en moi, en mes choix et mes capacités s’est nettement solidifiée.
  • Que j’ai eu raison de réaliser mon rêve partir vivre à l’étranger.
  • Que je pourrais continuer encore longtemps cette énumération!

Mes moments-clés
L’essence de mes moments-clés je les ai raconté à chaud dans les précédents articles. Pour les nouveaux lecteurs, vous pouvez les lire dans la rubrique “Rayons de réflexion”. Chaque pays m’a fait grandir en tant que femme et en tant que voyageuse.

Bali m’a apporté un sentiment de calme, de chez-moi.

Champs de riz à Ubud, Bali

Et une nouvelle spiritualité

Offrandes lors d'une cérémonie de mariage à Ubud, Bali

Cérémonie d'inauguration pour une nouvelle maison d'hôte à Ubud, Bali

Le Cambodge m’a montré le chaos, la pauvreté et son histoire déchirante. C’est aussi dans ce pays que j’ai fait deux retraites de méditation.

Angkor Wat, Siem Reap, Cambodge

rue de Siem Reap, Cambodge, à l'aube

Le Sri Lanka m’a fait vivre plusieurs émotions. Un pays photogénique qui m’a déstabilisé par ses gens avant de me séduire avec sa cuisine, le train, les plages et Adam’s Peak.

Temple Hindou, Negombo, Sri Lanka

 

Plage de Mirissa, Sri Lanka

Train vers Unawatuna, Sri Lanka

Du sommet d'Adam's Peak, Sri Lanka

Galle Face, Colombo, Sri Lanka

 

Je suis follement tombée amoureuse du Myanmar dont l’énergie a vibré avec la mienne où je compte assurément retourner.

Joues décorées de thanaka au Myanmar

Temple près de Sagaing, Myanmar

Remise d'offrandes à de jeunes filles bouddhistes lors du Nouvel An à Inle Lake au Myanmar

Jeunes moines bouddhistes dans un monastère près de Sagaing, Myanmar

Le Laos a été un havre de détente et de gastronomie.

Marché du matin, Luang Prabang, Laos

Luang Prabang, Laos

Coucher de soleil sur Luang Prabang, Laos

En un an, il y a eu une seule fois où je me suis sentie loin du Canada et c’est quand ma chère grand-maman est décédée. Ce soir là, j’ai écrit avec une telle intensité un vibrant hommage qui me fait encore pleurer chaque fois que je le lis.  Depuis, j’ai le bonheur de la sentir à mes côtés à me guider.

Avec ma grand-maman avant mon départ en septembre 2015

Regard sur l’avenir
Je n’ai pas encore de grandes nouvelles à vous annoncer puisque c’est maintenant que je commence à dessiner mes plans du côté personnel et professionnel pour les prochains mois. Je peux déjà vous dire que j’ai envie de partager davantage. Je souhaite écrire plus souvent et publier de façon plus régulière sur mon blogue et ailleurs. Je veux que ma nouvelle vie professionnelle me permette d’unir mes forces et mes passions pour être au service des gens. Je sens qu’il y a un potentiel dormant dans mes écrits, mes expériences et mes connaissances que je veux éveiller et faire rayonner.

En séance d'écriture à Yangon, Myanmar

365 fois merci!
Lecteurs du premier jour et de la dernière heure MERCI de me lire, me suivre et m’encourager. Vous m’inspirez à me dépasser dans mes réflexions et mes écrits.

L’expérience que je vis est d’abord un voyage intérieur. Grâce à ce blogue, je suis en mesure de porter un autre regard sur mon cheminement en questionnant ce que je ressens et en prenant conscience de ce que je suis en train de vivre. Au-delà du choix des mots, c’est tout mon coeur qui vous parle à travers mes écrits.

Noix de coco avec ouverture en coeur

Je vous dédie cet article avec toute ma gratitude. Je vous remercie d’être là, derrière votre écran, à avoir trouvé le temps de me lire. À avoir ouvert votre coeur à recevoir ce que j’avais à vous raconter en cette journée bien spéciale.

Gros hug du sommet d'Adam's Peak, Sri Lanka

May I renew my commitments to myself and the courage to pursue my dreams. May I be released from the fear that self-doubt creates at least for long enough to remember that I have the choices I do. May I remember to honour all that my intuition sends my way. May I make use of my many talents this year because they were meant to be shared with the world! Chani Nicolas

Carte avec citation inspirante: Un seul but

Bonheur et sérénité
Nathalie

Related Posts

  • bénédicte

    quel beau texte Nathalie! Je viens de m’évader quelques minutes de mon univers pour entrer dans le tien, merci xx

    • http://www.rayofnath.com Nathalie

      Bénédicte! Contente de t’avoir fait voyager l’espace de quelques minutes. Tu peux répéter l’expérience aussi souvent que tu le ressens:) Mes textes sont là pour ça:) Gros hug! xx

  • France Kaa

    Bravo Nathalie pour ce magnifique article plus que complet qui représente à merveille ta première année vécue en Asie du Sud-Est. Oui, tu as trouvé ta mission et elle continue à se définir sous tes yeux et les nôtres, lecteurs privilégiés. Je t’embrasse très fort et continue à nous faire vibrer! Merci xx

    • http://www.rayofnath.com Nathalie

      Merci chère amie comme ton mot me fait plaisir! Oui ça y est, ça se dessine, le brouillard se dissipe ce qui a comme effet de me faire rayonner de plus en plus.. et de vous contaminer avec cette belle énergie positive! Merci fidèle lectrice!
      xx