Volcan Kawah Ijen

Le volcan Kawah Ijen: à vous couper le souffle!

Préambule
En faisant le bilan de la dernière année, ça m’a fait penser que j’ai des histoires encore non-racontées. L’ascension du volcan Kawah Ijen en fait partie.

Autre vue de Kawah Ijen sur le chemin de retour pour redescendre
Autre vue de Kawah Ijen sur le chemin de retour pour redescendre

L’envie m’est venue au Cambodge. J’étais dans une retraite de méditation avec de nouveaux amis et je leur parlais de mon amour pour le documentaire Samsara qui met en images une trentaine de pays de façon poétique et politique à la fois. James, un des gars du groupe, avait justement ce film dans son ordinateur.

Nous nous sommes retrouvés à l’écouter en essayant de deviner où les scènes étaient tournées. James avait tout prévu y compris la liste des pays dans leur ordre d’apparition. C’était incroyablement enrichissant d’être entourée de voyageurs et d’entendre quelqu’un dire, c’est chez-moi en Italie, oh, ça ressemble au nord de l’Inde, ah les temples de Bagan j’y étais en avril et ainsi de suite. À un moment, il y a eu une séquence avec des mineurs qui transportaient des blocs jaunes sur leurs épaules. Je croyais que c’était en Bolivie. À ma grande surprise mon amie Gurutze me dit, non, c’est dans ton coin Nathalie, c’est le volcan de Kawah Ijen sur l’île de Java. Je te recommande fortement d’y aller c’est magnifique et percutant de voir les mineurs travailler. J’ai su à ce moment que j’y poserais les pieds sous peu.

Taxis pour les touristes à Kawah Ijen
Taxis pour les touristes à Kawah Ijen

Kawah Ijen – quelques faits

  • Localisé à l’extrémité est de Java, l’une des plus grandes îles de l’Indonésie. Java est à l’est de Bali.
  • Kawah Ijen signifie “cratère vert” en javanais
  • Il fait partie des volcans de la ceinture de feu du Pacifique
  • Son altitude est de 2 386 m
  • Toujours actif. Sa dernière éruption remonte à 1999.
  • Unique au monde, ce volcan de soufre contient un lac turquoise reconnu comme étant le plus grand et le plus acide de la planète. Nulle part ailleurs l’exploitation du soufre est aussi importante à raison de six tonnes par jour.

En route vers l’île de Java
C’est le 26 juillet que je suis partie avec ma précieuse amie Marie-Lise venue me visiter de Montréal pour la première fois depuis mon départ du Canada. J’avais réservé les services d’un chauffeur pour nous conduire jusqu’à l’île de Java.

La route vers l’ouest de Bali était paisible et parsemée de grands espaces verts. La présence de la mer et de son sable noir brillant nous rappelait que nous étions sur une île et amplifiait notre sentiment d’être en vacances, tout comme le fait de prendre le traversier.

Plage de l'Ouest de Bali
Marie-Lise en train d’embrasser la mer

Arrivés à Java, les mosquées remplaçaient les temples hindus et les femmes portaient le hijab au lieu du sarong. Ce coin de l’île m’a paru rustique et encore très traditionnel. Cette île de l’Indonésie serait la plus peuplée au monde avec 150 millions d’habitants où la moitié de la population du pays y vivrait. Ce coin de l’île est toutefois loin des foules et très paisible.

Minuit sonne, à nous Kawah Ijen!
Encore au lit, notre chauffeur cognait à la porte pour nous dire que c’était (déjà) l’heure! Avions-nous dormi? À peine. Endormies, mais excitées comme des gamines, nous nous demandions bien ce qui nous attendait.

Un autre chauffeur et un guide, ancien mineur, nous attendaient dans une jeep. Le contact était beaucoup plus agréable et facile avec le chauffeur qu’avec le guide, mais bon. Nous sommes arrivés sur le site une heure plus tard. Notre lampe de poche et masque à gaz en main, nous étions prêtes à gravir notre premier volcan.

La route était légèrement abrupte mais en bonne condition. Nous avions tout simplement à suivre le chemin qui fait environ 3 kilomètres. La noirceur rendait l’expérience encore plus mystérieuse. Un calme régnait.  Notre guide était peu bavard. Les flux lumineux des lampes de poche des touristes qui s’approchaient nous ramenaient à la réalité! Il y avait des touristes de toutes sortes et de tous les âges, des plus sportifs bien équipés, aux plus jeunes qui semblaient avoir improvisé l’ascension.

Une légère odeur de soufre flottait déjà (souvent comparé à l’odeur d’oeuf pourri). Les vapeurs du soufre commençaient déjà à obstruer les poumons de Marie-Lise. Ça m’inquiétait. Nous venions à peine de commencer et je n’avais aucune idée du temps à mettre avant d’atteindre le sommet. De mon côté, tout allait bien, mais notre guide s’impatientait et n’était pas d’une aide ni d’un réconfort très utile. Il nous répétait continuellement la distance restante mais ça nous indiquait en rien la durée! Nous avons mis un peu moins de trois heures.  Une telle durée avec des poumons qui brûlent et des symptômes de nausée, c’est ce qu’on appelle de la persévérance. Mais ce n’était pas encore fini.

Dangereuse descente dans le cratère
Arrivés au sommet, pensant souffler un peu, ça été bien sûr tout le contraire. Notre guide nous empressa de descendre le plus rapidement possible dans le cratère pour y voir de près les fameuses flammes bleues avant le lever du soleil. Ces flammes bleues sont en fait le soufre à l’état gazeux qui s’enflamme. Ce phénomène serait particulièrement remarquable à Kawah Ijen.

La descente était dangereuse. Il n’y avait plus de chemin mais bien une succession de pierres où s’entassaient des touristes qui descendaient, d’autres qui montaient et bien sûr les mineurs qui essayaient de se frayer un chemin à travers cette horde de touristes pour continuer leur travail. Notre guide nous prenait par le bras pour nous faire avancer plus vite à notre grand désespoir. Pour nous, notre santé primait sur les flammes bleues. Trente minutes de descente plus tard, il y avait encore quelques flammes bleues, mais le vent s’est levé et nous avons surtout goûté à d’énormes vapeurs de soufre. Même avec un masque ça devenait difficile de respirer. Mes yeux commençaient à piquer et je m’inquiétais toujours pour mon amie. C’était le temps de remonter.

Vue sur la descente dans le cratère de Kawah Ijen
Vue sur la descente dans le cratère à la levée du jour – Kawah Ijen

C’est au moment du lever du soleil que là, là nous avons pu prendre pleinement conscience du site et admirer sa beauté surréelle. Nos efforts étaient récompensés et nous pouvions respirer un peu mieux.

Kawah Ijen
Vue sur le lac de Kawah Ijen – fond du cratère

 

Les mineurs: un des métiers les plus dangereux au monde
Il y a environ 200 mineurs qui travaillent sur le site et qui vivent dans la vallée au pied du volcan. Les mineurs transportent chaque fois de 150 à 200 livres (70-90 kilos) de blocs de soufre sur leurs épaules en remontant le cratère puis en redescendant le flanc du volcan jusqu’au point de collecte. Le soufre est ensuite conduit par camion à une usine de traitement appartenant à des Chinois pour fabriquer des cosmétiques et du sucre raffiné. Les mineurs font ce trajet deux fois par jour, de 2h à 9h le matin sans masque, gants ou protection. Ils sont payés 800 rupiah du kilo (8 cents CAD) pour environ un total variant de 5$ à 10$ CAD par jour.

Mineurs de Kawah Ijen à la remontée du cratère
Mineurs de Kawah Ijen à la remontée du cratère

 

Mineur de Kawah Ijen qui vend des figurines fait de soufre
Mineur de Kawah Ijen qui vend des figurines fait de soufre

 

Mineur vendant des sculptures fait de soufre - Kawah Ijen
Mineur avec son étalage de sculptures de soufre

 

Cela semble toujours impossible jusqu’à ce que ce soit fait, Nelson Mandela

Pour toi Marie
Marie-Lise, je te dédie cet article pour ta remarquable détermination qui t’a permis de surpasser la douleur en y allant un petit pas à la fois. Merci d’être dans ma vie. Merci pour ce mois d’amitié. Merci de m’avoir accompagné dans cette aventure extraordinaire!

Kawah Ijen avec Marie-Lise après la remontée du cratère
Heureuses d’être remontées du cratère!

 

Cette journée a été un moment fort dans ma vie. Jamais je n’avais vu un tel paysage, jamais je n’avais vécu des conditions aussi extrêmes. Une journée qui m’a permis de voir la force de la nature, la force humaine et cette force intérieure qui réside en chacun de nous.

Au-delà de la fierté d’avoir fait l’ascension de ce volcan dangereux, de voir des hommes risquer leur vie à défaut d’avoir de meilleures opportunités pour nourrir leur famille a été le plus saisissant de cette expérience.

Miniers de Kawah Ijen

Note: D’après ma compréhension, la descente dans le cratère est interdite aux touristes à moins d’être accompagné d’un guide, souvent un ancien mineur. Ce ne sont pas tous les guides qui acceptent de descendre dans le cratère. Le site peut être pleinement apprécié sans descendre dans le cratère. Le site ferme vers 14h en raison de la fumée qui s’intensifie depuis le lever du soleil. D’après notre expérience, le guide n’était pas du tout nécessaire pour l’ascension, il suffit de suivre le chemin. Par contre, nous avons apprécié avoir un forfait depuis Bali incluant tous les aspects logistiques et les masques à gas.

Bonheur et sérénité,

Nathalie

  • France Kaa

    Allo Nath! Wow! Les photos partagées cet été ne laissaient pas transparaître la dangerosité de cette expérience. Merci de nous l’avoir raconté! Peux-tu croire que cette semaine la prof de sciences de Flo leur a expliqué la composition d’un volcan et qu’elle leur a mentionné qu’il y a même un volcan aux flammes bleues dans le monde?! Elle lira donc avec encore un plus grand intérêt cet article dès son retour, en route vers Mtl et Qc 😊 On t’embrasse et prend soin de toi xxx

  • http://www.rayofnath.com Nathalie

    Allo!! Oui, en effet! Au-delà de la belle vallée avec le magnifique lac turquoise je me devais de rappeler que c’est quand même un volcan de soufre avec des vapeurs toxiques qui envahissent les poumons des miniers et des touristes de plus en plus nombreux à visiter le site. Ah wow pour la professeur à Flo! Et bien elle pourra dire à sa professeure de lire mon article:) Et que c’est le seul volcan au monde reconnu de la sorte! Quelle belle « synchronicité », j’adore! Je vous recommande d’écouter le film Samsara ensemble. Vous allez adorer! Vraiment! Bon weekend à vous deux! xx